INTRODUCTION

L’Appel de Genève est une organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante qui s’efforce d’améliorer la protection des civils dans les conflits armés. L’Appel de Genève promeut le respect du droit des conflits armés par les acteurs armés non-étatiques. Durant les conflits, les combattants doivent respecter le « droit de la guerre » tel qu’il est entériné dans le droit international humanitaire (et notamment les Conventions de Genève). Ce droit impose des limites que les parties au conflit doivent respecter pour réduire l’impact de la guerre sur les populations civiles. L’Appel de Genève engage un dialogue avec des acteurs armés non-étatiques (AANE) et les encourage à respecter le droit de la guerre.

 

PROJECT PRESENTATION

Depuis Octobre 2018, l’Appel de Genève met en œuvre un projet de 3 ans (1 Octobre 2018 au 30 Septembre 2021) en RDC, Nord Kivu, qui s’appelle “Contribuer à la consolidation de la paix et à la protection des civils au Nord Kivu en RDC ».

Le projet vise à contribuer à réduire l’impact humanitaire des conflits armés sur les populations civiles, notamment sur les femmes et les enfants, et ainsi, à terme, à soutenir le processus de paix en RDC. L’objectif du projet consiste à initier un dialogue sur le DIH et approfondir le dialogue existant avec 8 AANE en vue d’assurer qu’ils le respectent.

L’Appel de Genève met en œuvre ce projet à travers son bureau à Goma, en RDC, et en partenariat avec deux organisations Congolaises basées à Masisi et Kitchanga, au Nord Kivu. Le budget total du projet est de 1.5 Million USD environ sur trois ans.

 

OBJECTIFS DU PROJET

 

Objectif général Objectif spécifique
Contribuer à réduire l’impact humanitaire des conflits armés sur les populations civiles, notamment sur les femmes et les enfants et, à terme, soutenir le processus de paix en RDC

Initier un dialogue sur le DIH et approfondir le dialogue existant avec 8 AANE en vue d’assurer qu’ils le respectent

 

 

Objectifs Indicateurs qualitatifs et quantitatifs Activités prévues
Objectif 1:

Au moins 6 AANE au Nord Kivu  continuent de dialoguer de manière régulière et durable avec l’Appel de Genève

·       6 AANE sont en dialogue avec l’Appel de Genève

·       Les AANE se rendent disponibles pour 2 rencontres physiques par AANE par an

·       Les AANE entretiennent les contacts téléphoniques/

Skype/WhatsApp réguliers

·       Les AANE donnent l’accès aux territoires sous leur contrôle à l’Appel de Genève

·       Quand tel n’est pas déjà le cas, les officiers supérieurs désignent des points focaux dédiés au dialogue avec l’Appel de Genève

·       Etude des valeurs de référence ;

·       Rencontres avec les officiers supérieurs des AANE et sessions de dialogue et conseils juridiques portant sur le DIH ;

·       Formation à l’intention des officiers supérieurs des AANE portant sur le DIH et plus particulièrement la protection des enfants dans les conflits et l’interdiction des violences sexuelles ;

·       Campagne publique « Fighter not Killer » (2 000 spots radiophoniques au Nord Kivu et 150 000 vues sur Facebook à Goma).

Objectif 2:

Au moins 6 AANE au Nord Kivu prennent des mesures concrètes qui impactent positivement la protection des civils dans les zones affectées par les conflits

·       Au moins 1 action concrète est entreprise par AANE une fois que l’engagement est ouvert (modification des règles et régulations internes, pour une meilleure adéquation au droit, émission d’un ordre de commandement en faveur du DIH, déclaration unilatérale d’adhésion aux principes du DIH, démobilisation de mineurs, ou autre).

·       Les AANE acceptent de partager leurs documents internes, si existants, pour avis juridique.

·       Etude des valeurs de référence ;

·       Conseils juridiques dans la mise en œuvre des mesures concrètes ;

·       Relecture de régulations internes ;

·       Relecture d’ordre de commandement ;

·       Monitoring de la mise en œuvre des actions concrètes.

Objectif 3:

Au moins 2 nouveaux AANE sont impliqués dans un dialogue de manière régulière et durable avec l’Appel de Genève

·       2 nouveaux AANE dialogue avec l’Appel de Genève,

·       Les officiers supérieurs se rendent disponibles pour des rencontres avec l’Appel de Genève ;

·       Les officiers supérieurs désignent des points focaux dédiés au dialogue avec l’Appel de Genève.

·       Etude des valeurs de référence ;

·       Rencontres avec les officiers supérieurs des AANE ;

·       Sessions de dialogue afin de créer une confiance réciproque entre les AANE et l’Appel de Genève ;

·       Tenue de sessions de sensibilisation sur les 15 règles du DIH ;

·       Tenue de sessions de sensibilisation sur deux thèmes (définis par les AANE) ;

·       Campagne publique « Fighter not Killer » (2 000 spots radiophoniques au Nord Kivu et 150 000 vues sur Facebook à Goma).

Objectif 4:

Les communautés et les parties prenantes au projet sont sensibilisées à leurs droits et ainsi sont plus aptes à en revendiquer le respect.

 

·       Les communautés accroissent leur niveau de connaissance du DIH ;

·       Les communautés prennent des actions concrètes dans le sens du meilleur respect de leurs droits.

·       Etude des valeurs de référence ;

·       Sessions de dialogue avec les organisations locales de femmes, jeunes et avec les leaders communautaires portant sur les obligations des AANE et les mesures communautaires à prendre visant à améliorer le respect du DIH ;

·       Sessions de formation sur le DIH à l’intention des médias politiques/confessionnels, et encouragement à la sélection d’un interlocuteur référent sur le DIH au sein de ces médias

·       Table ronde partenaires locaux et internationaux sur thématiques et approches ;

·       Activité centre de formation pour les enfants démobilisés pour faciliter leur réinsertion dans la vie civile ;

·       Campagne publique de promotion du DIH (1 000 spots radiophoniques au Nord Kivu et 100 000 vues sur Facebook à Goma).

 

OBJECTIF DE LA CONSULTAMCE

L’objectif général de cette évaluation est de mesurer les résultats atteints par rapport aux objectifs du projet tels que décrits dans la proposition de projet et le cadre logique.

L’évaluation de ce projet est menée par un consultant externe et est soumis à l’Appel de Genève.

 

QUESTIONS D’EVALUATION 

Pertinence

  • Dans quelle mesure le projet est-il cohérent avec les besoins des groupes cibles et des bénéficiaires ?
  • Dans quelle mesure et comment, les changements des contextes politique, sécuritaire et humanitaire ont-ils affecté le projet ?

Efficacité

  • Dans quelle mesure les objectifs qualitatifs et quantitatifs ont-ils été atteints, sur la base de la réalisation des activités et des indicateurs?

 Efficience

  • Dans quelle mesure le rapport entre les intrants et les extrants du projet est-il opportun, rentable et proportionné?

 Impact

  • Dans quelle mesure l’impact humanitaire des conflits armés sur la population civile a été réduit par l’atteinte des objectifs du projet ?
  • Les résultats atteints dans le cadre du projet, en quelle mesure sont-ils durable au-delà de la mise-en-œuvre du projet ?
  • Quelle est la probabilité de la poursuite des objectifs visés par cette évaluation, après la fin de ce projet ?

 

ETENDUE DES SERVICES

Il est attendu que la consultance commence le 1 Août 2021, et qu’elle soit conclue le 11 Novembre 2021 au plus tard.

Le consultant peut définir son emploi du temps indépendamment, avec néanmoins l’inclusion obligatoire d’une mission terrain depuis Goma pour rencontrer les parties prenantes du projet.

L’interlocuteur principal du consultant sera la coordinatrice opérationnelle Afrique, basée à Genève.

Le bureau de l’Appel de Genève sur place fournira la logistique nécessaire pour la mission terrain.

 

TIMING ET LOGISTIQUE

Le processus de l’évaluation inclura trois phases, selon le calendrier proposé par le consultant et convenu avec le personnel de l’Appel de Genève en charge du projet :

Induction Un document à être soumis à la coordinatrice opérationnelle Afrique et la directrice des opérations adjointe, indiquant le plan de l’évaluation et la méthodologie, y compris les échantillons et les guides d’entretien
Evaluation Un draft rapport de 30 pages maximum, à être soumis à la coordinatrice opérationnelle Afrique et la directrice des opérations adjointe le 15 Octobre 2021, suivi d’un feedback du siège le 29 Octobre 2021, remise du rapport avec les commentaires intégrés le 11 Novembre 2021.
 

Restitution

Une présentation des résultats et des recommandations siège de l’Appel de Genève pour le personnel travaillant sur le projet et d’autres départements concernés, avec un temps dédié aux commentaires et aux questions.

 

 METHODOLOGIE ET APPROCHE

Il est attendu du consultant d’élaborer et de proposer une méthodologie et un plan pour la conduite de l’évaluation sur la base des détails du projet fournis. La proposition doit identifier et proposer des mesures d’atténuation des problèmes potentiels.

A part les interviews avec le personnel de l’Appel de Genève, les parties prenantes du projet et toute autre personne de ressource, une variété de sources de données écrites peut être utilisée pour construire une base pour l’évaluation, y compris :

  • Les stratégies de l’Appel de Genève 2017-2019 et 2020-2023.
  • Proposition de projet, y compris le cadre logique et le budget ;
  • Les rapports intermédiaires soumis au bailleur;
  • Les Actes d’Engagement signés par les ANSA, y compris les plans de mise-en-œuvre
  • Divers autres documents pertinents tels que les rapports de suivi, les rapports de mission

  

  • RAPPORT ET DELIVRABLEs

Le rapport d’évaluation doit se présenter sous le format suivant :

  • Un résumé exécutif ;
  • Une table des matières automatique ;
  • Une liste d’annexes ;
  • Une introduction ;
  • Une présentation de la méthodologie, de la portée et des limites ;
  • Les résultats de l’évaluation, avec les réponses aux questions clés de l’évaluation ;
  • Des recommandations pour les actions futures ;
  • Une conclusion fondée sur des preuves.

Le rapport final ne doit pas dépasser 30 pages, hors annexes.

Le premier draft du rapport doit être fourni à l’Appel de Genève en format Word. Le rapport doit être rédigé et soumis en français et la version finale sera en format PDF. Le délai pour la soumission du premier draft est le 15 Octobre 2021, suivi d’un feedback de l’Appel de Genève le 29 Octobre 2021, remise du rapport avec les commentaires intégrés le 11 Novembre 2021.

 

EXIGENCES DE QUALIFICATION

  • Expérience et compétence avérées dans l’évaluation de l’impact des programmes dans le domaine de la protection ou des affaires humanitaires. Une expérience préalable en RDC est requise;
  • Expérience dans l’élaboration et l’application de conseils méthodologiques ;
  • Solides compétences conceptuelles et analytiques ;
  • Connaissance des politiques et procédures institutionnelles des donateurs ;
  • Connaissance du droit international humanitaire et des questions thématiques liées à l’axe du projet (protection des enfants, protection de la mission médicale, violences sexuelles et basées sur le genre) ;
  • Expérience approfondie de recherche en Afrique Centrale et des méthodologies de suivi, d’évaluation et d’apprentissage (MLE) ;
  • Maîtrise de la langue française
  • Profile national ou international, basé en RDC.

Etant donné que le consultant externe sera en contact avec les partenaires et les bénéficiaires de l’Appel de Genève, il lui sera demandé de signer et d’appliquer les politiques suivantes de l’Appel de Genève :

  • Code de conduite ;
  • Politique de protection de l’enfant ;
  • Politique anti-corruption ;
  • Politique sur le harcèlement et les violences sexuelles ;
  • Accord de confidentialité.
  • Plan de sécurité

En outre, il est demandé au consultant d’appliquer strictement les principes éthiques suivants :

  • Principe de ne pas nuire
  • Sensibilité à la question du genre

Le consultant est tenu d’être couvert par les assurances nécessaires dans le cadre de la prestation des services de conseil.

 

EXPRESSION D’INTERET

Les consultants intéressés et qualifiés doivent soumettre les documents suivants :

  • Un Curriculum Vitae mis à jour, mettant en évidence l’expérience professionnelle et les qualifications pertinentes pour cette consultance ;
  • Une offre technique expliquant la compréhension de la consultance, ainsi que l’approche méthodologique décrivant les différentes étapes, le calendrier et les outils et livrables qui seront utilisés pour chaque étape.
  • Une offre financière avec un budget détaillé en USD ;
  • Un échantillon de travail, en lien avec cette consultance ;
  • Les coordonnées complètes d’au moins deux références de clients récents.

Les candidatures doivent être soumises par e-mail à Mme Céline Morgan (cmorgan@genevacall.org) au plus tard le 26 juillet 2021. Veuillez indiquer “Evaluation RDC” dans l’objet de l’email.

2021 © Geneva Call Tous droits réservés - Made with ♥ by Buxum Communication